Les Career Impact Bond (CIB)

06/05/2021

La crise du Covid-19 a aggravé des problèmes historiques dans l’accès à l’éducation et à l’emploi aux Etats-Unis. Dans un contexte de chômage et de mutation de l’économie, l’accès à une formation professionnelle semble essentiel, que ce soit pour la reprise économique ou pour la réduction des inégalités.

Les Career Impact Bond se présentent comme un moyen de financement de l’éducation pertinent face à cette crise : ils permettent d’accompagner les personnes les plus fragilisées dans leur retour à l’emploi.

Créé 2 ans avant la pandémie, le but des CIB est de permettre à des étudiants d’intégrer des formations professionnalisantes sans avancer les frais nécessaires à leur scolarité. Ils fonctionnent par le biais du mécanisme suivant : des investisseurs privés supportent l’ensemble des frais et octroient des fonds aux structures de formation. Au fur et à mesure que les étudiants obtiennent leur diplôme, qu’ils trouvent un emploi et qu’ils sont en mesure de rembourser : ils remboursent les investisseurs dans un premier temps, car ce sont eux qui financent le programme, puis les prestataires dans un second temps, de sorte qu’ils ne soient remboursés que si les étudiants réussissent.

Son objectif est ainsi d’aligner les intérêts de toutes les parties prenantes vers la réussite de l’étudiant. Le CIB est un modèle de financement à impact qui s’inscrit à la fois dans les mécanismes d’Income Share Agreements (ISA, accord de partage des revenus), déjà présents aux Etats-Unis, et de Social Impact Bonds (SIB, contrat à impact social).

C’est Social Finance, une organisation de conseil à but non lucratif, qui a développé les 4 CIB existants. Par le biais du fonds UP Fund, créé en 2019, elle finance 4 programmes de formation : General Assembly, Acuitus, American Diesel Training Centers et Alchemy Code Lab.

Pour aller plus loin, on pourrait se demander dans quelle mesure le mécanisme des CIB pourrait être applicable en France.

L’article intégral est disponible ci-dessous.

Accéder à l'article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *