iilab-g20-g7

Le sommet du G20, qui s’est tenu les 28 et 29 juin derniers à Osaka au Japon, s’est conclu par plusieurs engagements positifs pour l’investissement à impact.
Le premier ministre Shinzo Abe, dans son discours d’ouverture, a déclaré que le Japon entendait accélérer le développement des financements innovants, notamment l’investissement à impact social et la mobilisation des comptes bancaires en sommeil. C’est la première fois que le gouvernement japonais se prononce sur le sujet de l’investissement à impact. C’est une excellente nouvelle pour le secteur au Japon et à travers le monde.
Par ailleurs, l’annexe de la Déclaration des Chefs d’Etats au sujet du plan d’action pour l’Agenda 2030 pour le développement durable, mentionne également la finance innovante, notamment l’investissement à impact social a également été mentionné dans la section. Dans la Déclaration elle-même, les Chefs d’Etats « reconnaissent que la finance, publique comme privée, en faveur du développement, ainsi que les autres mécanismes de financement innovants, comme la finance mixte, peuvent jouer un rôle important pour démultiplier nos efforts collectifs ».

Le sommet du G7 est en cours de préparation. Il aura lieu à Biarritz du 25 au 27 août prochains.
Les ministres de développement du groupe se sont réunis le 4 juillet à Paris et ont adopté une Déclaration sur le financement du développement durable dans laquelle ils soutiennent « la croissance du marché de l’investissement à impact » et reconnaissent « le potentiel des instruments de financement axés sur les résultats », comme les contrats à impact de développement.

La volonté politique en faveur de l’investissement à impact social semble bel et bien au rendez-vous !